La police belge, eBay et Western Union s'unissent pour vaincre la fraude en ligne

Publié le par Grégory Bellemont

fraude-western-union.jpgUne campagne de sensibilisation a été lancée dans les bureaux de Poste, en Belgique, afin de lutter contre l'arnaque sur Internet. Cette opération, qui pourrait être reprise en France, vise à dissuader les internautes de régler des achats en ligne vers l'étranger avec des mandats Western Union.
L'affiche ci-contre a donc été placée dans l'ensemble des bureaux de Poste, ainsi que dans les commissariats de Police et les points d'accès Internet. Au total, c'est près de 6.000 affiches qui ont été placardées et 15.000 prospectus qui ont été distribués.

Cette initiative a été lancée par Olivier Bogaert, le chef d'équipe de la Regional Computer Crime Unit de Tournai, une des brigades anti-criminalité de la police judiciaire fédérale. "Nous avons constaté une hausse du nombre d'escroqueries sur internet pour lesquelles nous n'avions aucune chance d'aboutir, car les escrocs mettent de plus en plus de barrières entre eux et leurs victimes" expose-t-il.
En effet, le nombre d'arnaques en ligne enregistré par la police s'élève à 27.232, soit une augmentation de 70%.

L'escroquerie classique consiste à demander l'argent pour le paiement d'un achat ou d'une assurance via le système de transfert Western Union. Une fois l'argent envoyé, l'escroc disparaît bien évidemment sans remplir sa partie du contrat. Il est de plus quasiment impossible pour l'internaute de récupérer son argent.

Les bureaux de Poste représentent 350 des 450 points de ventes des services Western Union, c'est donc afin de pouvoir avertir le consommateur au lieu où il réalise son transfert que les bureaux de Poste ont été visés par cette campagne. Olivier Bogaert a fait appel à eBay ainsi qu'à Western Union pour qu'ils participent à l'opération. "Je n'étais pas d'un optimisme béat quant à leur réponse, mais j'ai été très surpris de voir qu'ils acceptaient de s'impliquer si rapidement". Western Union a même décidé de financer entièrement les affiches. La société a très vite compris que l'image de marque de son service pâtissait énormément de ses escroqueries, et qu'elle pouvait craindre d'éventuelles poursuites de clients mécontents, explique Olivier Bogaert.

En France, eBay se contente de dire qu'une page explique les dangers que représentent les transferts d'argent avec Western Union. Cependant, une réunion devait se tenir début mai avec les services de Police et de Gendarmerie afin de déterminer la tenue d'une telle campagne en France.

 

(Source : Zdnet)

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article