Les craintes liées à la sécurité : une perte de 2 milliards de dollars

Publié le par Grégory Bellemont

Le cabinet Gartner vient de rendre public une étude concernant la sécurité des transactions réalisées sur la Toile. Il ressort de cette enquête que les failles de sécurité influencent fortement le consommateur et que 2 milliards de dollars n'ont pas été dépensé durant le courant de l'année 2006 en raison des craintes de l'internaute.
Cette étude réalisée auprès de 5000 adultes américains révèle que près de 46% des 155 millions d'internautes ont réellement peur de failles de sécurité pouvant révéler leur coordonnées ainsi que leurs habitudes d'achats.
Gartner a donc chiffré une estimation du montant qui n'aurait donc pas été dépensé en ligne suite à ces craintes du consommateur.

"Les institutions financières et les autres services d'e-commerce ont besoin de renforcer la sécurité de leurs moyens de paiement en ligne pour conserver les consommateurs. (...) Mais ils doivent être vigilants de manière à instaurer des mesures qui soient relativement confortables à l'usage", a déclaré Avivah Litan, analyste de Gartner.

La peur du consommateur américain est telle que le nombre d'internautes ne se risquant pas à consulter ses comptes en ligne s'élèverait à 330 millions.

Il résulte donc une fois de plus que la crainte de failles de sécurité est le pire ennemi de l'e-commerce. Pouvoir rassurer le consommateur est donc essentiel. Il importe donc de faire passer le message concernant la sécurité des e-commerces. En effet, Internet favorisant la circulation de l'information, la nouvelle d'une faille de sécurité chez un e-commerçant se répandra très vite. Par contre, lorsqu'un e-commerce est sûr, l'information ne circule pas si vite. N'a-t-on pas tendance à facilement critiquer quelque chose que fonctionne mal ? Pourquoi ne pas vanter un e-commerce qui représente un lieu sûr pour réaliser ses transactions ?
Cela dépend donc de nous, cyber-acheteurs, ayant confiance dans l'e-commerce, de faire passer le message.

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article