Colruyt : un e-commerce qui décolle

Publié le par Grégory Bellemont

colruyt.jpgLe commerce électronique de Colruyt commence à décoller. Ainsi, le chiffre d’affaires relatif aux activités Collect & Go ainsi que Collivery est en augmentation. Le Collect & Go consiste à commander sa marchandise via le commerce en ligne mais le consommateur vient enlever lui-même sa commande dans le point de retrait e-commerce Colruyt ; le Collivery consiste quant à lui comprend également la livraison à domicile. Luc Rogge, directeur général du distributeur se réjouit de cette progression même s’il préfère rester discret sur les chiffres précis. Il admet toutefois que l’augmentation avoisine les 25%. « De plus en plus de personnes commencent à utiliser les services de livraison à domicile ou d’enlèvement dans un point de vente. Surtout de jeunes ménages où l’homme et la femme travaillent », explique Luc Rogge. Ce succès a motivé la firme flamande à renforcer son réseau de points d’enlèvement des commandes. Actuellement, Colruyt possède 72 points de retrait des commandes auxquels viendront s’ajouter, dès le printemps, 8 points de ventes Collect & Go.

Toutefois, l’activité électronique de Colruyt reste inférieure à son activité des magasins « brick-and-mortar » et ne représente que quelques pourcents. L’activité des commerces électroniques alimentaires n’est pas une activité offrant de grandes marges et n’obtient pas un tellement grand enthousiasme sur la Toile. Luc Rogge avoue que « à cause de la main d’œuvre, on ne gagne évidemment pas beaucoup en vendant un pack d’eau, par exemple ». Cependant, le commerce online de Colruyt serait déjà rentable en raison de l’intégration de l’activité électronique à l’activité classique. Cette intégration permet d’éviter des frais structurels trop importants. Ceux-ci avaient ainsi fait sombrer, en 2000, l’initiative du groupe GIB nommé Ready.be.

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article