Paypal s’associe avec MasterCard pour les paiements en ligne

Publié le par Grégory Bellemont

paypal-mastercard.jpgPaypal diversifie encore son offre afin de permettre aux détenteurs d’un compte Paypal de payer sur n’importe quel site d’e-commerce.
La filiale d’eBay, qui compte 37,5 millions de comptes actifs, fait un pas de plus dans la substitution des banques. La nouvelle offre de Paypal, appelée Secure Card, a été développée en collaboration avec MasterCard et va permettre a-à tous les détenteurs d’un compte Paypal de régler leurs paiements sur tous les sites ne présentant pas le paiement via Paypal. Secure Card se présente sous la forme d’un plug-in à installer dans son navigateur internet. Celui-ci, compatible avec Windows, fonctionne à la fois sous Internet Explorer et Mozilla Firefox, les 2 navigateurs les plus répandus. Toutes les fonctionnalités n’ont cependant pas encore été développées pour Safari, le navigateur d’Apple.
Le fonctionnement de Secure Card est assez simple. Lorsqu’un consommateur souhaite régler son achat, il lui suffit de cliquer sur l’onglet Secure Card de son navigateur. Le plug-in va alors reconnaître la page de paiement et créer un numéro de carte de crédit valable pour cette seule transaction.
« Pour le commerçant, cela ressemble à une transaction MasterCard classique et, pour le client, ce n'est qu'un achat Paypal comme un autre », explique à Reuters Chris George, le directeur des produits financiers chez Paypal.
Les frais de transactions facturés à l’utilisateur pour l’utilisation de ce système de paiement n’ont pas encore été dévoilés. Ces frais seront partagés entre les 2 partenaires.
Du point de vue de la sécurité, la firme insiste sur le fait qu’aucune information ne sera retenue sur l’ordinateur du consommateur. Cependant, une trace de la transaction sera conservée sur les serveurs de Paypal. Le service a été testé depuis un an par trois millions d'utilisateurs Paypal. Il est lancé aujourd'hui aux États-Unis ; il le sera à l'international dans les mois à venir.

Publié dans Actualité

Commenter cet article