Hausse des effectifs dans l'e-commerce

Publié le par Grégory Bellemont

Ce lundi 9 juin ont été publiés les chiffres de l'institut d'études Banchmark et de la Fédération de vente à distance (FEVAD) concernant l'emploi dans l'e-commerce. Cette étude vise à mettre à jour les chiffres de 2006 ainsi qu'à évaluer la situation de l’emploi lié à l’activité de vente sur Internet quel que soit le type d’entreprise.
La croissance des ventes en ligne de 34% a bien entendu favorisé la création d'emploi dans le secteur de l'e-commerce à un rythme soutenu. La hauss
e d'emploi vient confirmer les prévisions qui avaient été réalisées avec 21% d'effectifs en plus en 2007.
Le commerce électronique occupe plus de 20 000 emplois directs, hors intérimaires et commerçants indépendants et hors emplois indirects. Au total, on peut considérer que la vente à distance et le commerce électronique représentent aujourd’hui plus de 80 000 emplois directs et induits.
Entre 2004 et 2006, le commerce en ligne avait vu ses effectifs augmenter principalement grâce à la politique de recrutement des pure-players, engagés dans une stratégie de conquête offensive de parts de marché.
Aujourd'hui, ces sites continuent de jouer un certain rôle, cependant, l'étude montre que ce sont les nouveaux acteurs de type grandes enseignes de distribution, marques,... qui permettent une augmentation plus rapide des emplois.

Toujours selon cette enquête, l'emploi devrait encore augmenter pour les 2 prochaines années avec une estimation de 12% d'effecifs en plus en 2008 et 10% en 2009.
Les emplois liés à la «logistique/production» (gestion des stocks, préparation des commandes, transport…) pèsent 42 % du total des emplois des sociétés d’e-commerce. La part de ces emplois varie cependant en fonction du type d’activité. Plus les entreprises ont des contraintes fortes en matière de rapidité de livraison (biens périssables, produits frais…), plus la part des emplois dédiés aux opérations logistiques est importante.
Selon l’étude, d’importantes difficultés apparaissent aujourd’hui sur le marché des profils très spécialisés dans le domaine informatique : data mining, développeurs Web (php, java, J2EE, spécialistes des interfaces riches…), et des responsables de projets informatique avec une expertise «marketing/e-business». Cette « pénurie » aurait pour effet, dans certains cas, de créer des retards sur la réalisation de projets informatiques et de contraindre certaines entreprises à revoir leurs ambitions de développement à la baisse.


(Source: Benchmark Group - Fevad)

Publié dans Statistiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article