Lancement de la première e-pharmacie en Belgique

Publié le par Grégory Bellemont

Jeudi passé, une société liégeoise a présenté la première pharmacie en ligne de Belgique. Newpharma.be est un projet lancé par Laurent Detry, pharmacien et porté par la sprl Pharma Conseil ainsi que la pharmacie liégeoise Discry. Actuellement, le site ne propose que des articles de parapharmacie en attendant la publication d'un arrêté royal, pour le moment à l'étude par le Conseil d'Etat. Celui-ci devrait, en effet, légaliser la vente par Internet de produits pharmaceutiques qui ne sont pas soumis à une prescription médicale, comme c'est déjà le cas au Pays-Bas ou en Allemagne.
L'e-pharmacie liégeoise propose ainsi la livraison des produits parapharmaceutiques commandés avant midi dans les 24 heures. Les frais de livraisons s'élèvent à 5,90 euros et sont gratuits si la commande excède les 75 euros.
Une fois la publication de l'arrêté royal, Pharma Conseil et Discry révèlent que les produits qui seront disponibles sur la Toile représentent 29% du chiffre d'affaires d'une pharmacie traditionnelle.
La pharmacie virtuelle est membre de l'Association pharmaceutique belge (APB) et est consciente de la mauvaise image que représente la vente de médicaments par le biai d'Internet. C'est pourquoi, elle cherche avant tout à rassurer le client.
"Nous ne sommes pas des discounters du médicament, nous nous focalisons sur la qualité", clame Olivier Mallue, directeur des ventes et co-fondateur de Newpharma.
L'internaute a donc accès aux notices complètes du médicament avant de réaliser son achat. "Le patient est donc ainsi potentiellement mieux informé", insiste Olivier Mallue.
Laurent Detry, quant à lui, précise que derrière cette pharmacie en ligne se trouve une pharmacie bien réelle auquel l'internaute peut demander conseil. Le rôle de conseiller du pharmacien est ainsi toujours bien présent malgré la virtualisation.
"Par expérience, on sait que la plupart des pharmaciens ne posent pas de question au patient s'il vient acheter une boîte d'aspirine", explique Olivier Mallue.
Le site recense pour le moment 20.000 produits, soit dix fois plus que dans une pharmacie indépendante et garantit le respect de la vie privée. L'e-pharmacie est déjà ouverte depuis une quinzaine de jours et représente déjà un succès puisque ses fondateurs envisagent même l'engagement d'une dizaine de personnes, malgré que la manutention en entrepôt soit entièrement automatisée.
Selon Newpharma, la loi a mis des garde-fous à la possibilité d'achat de médicaments en trop grandes quantités, en vue par exemple de reventes à l'exportation. Les commandes sur internet sont ainsi réduites à 5 boîtes d'un même produit pour la parapharmacie, trois boîtes pour les médicaments disponibles sans prescription et 2 boîtes pour ces mêmes médicaments soumis à une demande écrite.

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Martin K 30/04/2014 11:32

Bon courage à Newpharma ! C'est maintenant au tour de la santé de se commercialiser sur internet. Mais il ne faut pas pour autant que les gens oublient l'importance de demander conseil à un
pharmacien spécialisé pour tous leurs achats.

L'aspect virtuel des pharmacies ne doit pas comporter de risques, il ne faut donc pas hésiter à contacter le service client pour demander des informations sur les produits disponibles !

Lien 06/10/2010 11:51


Newpharma n'est pas la première pharmacie en ligne.
Il y avait déjà Christophar et Farmaline ( http://www.farmaline.be ) et beaucoup d'autres. Ne croyez pas que les media vous disent.