Cdiscount propose une offre de VoD en collaboration avec NRJ

Publié le par Grégory Bellemont

Le site e-commerce du groupe Casino a lancé depuis le 3 décembre un service de vidéo à la demande gratuit. Chaque semaine, Cdiscount sélectionnera 3 ou 4 films qui seront disponibles en téléchargement pendant une semaine.
La gratuité du service est compensée par le sponsoring. Les films sont en effet proposés par NRJ, premier anonceur à tester cette offre. Une annonce d'une quinzaine de seconde vantant la radio est diffusée avant le lancement du long-métrage.
Des rumeurs circulaient depuis le mois de mai concernant une offre gratuite de vidéo à la demande.
Or parmi les quatre films proposés par la filiale du groupe Casino, le plus récent, "A very British Gangnster", date de 2007. Le plus ancien, "Raining Stones", date quant à lui de 1993. Ce service ne fonctionne par ailleurs qu'avec un PC équipé de Windows et d'Internet Explorer.
Si l'initiative de CDiscount est une avancée dans le domaine de l'offre légale, le marchand ne fait pas pour autant sauter tous les verrous. Les vidéos téléchargeables sont protégées par les DRM (gestion des droits numériques) de Microsoft, ce qui interdit toute gravure ou transfert de fichier sur un autre support numérique. Ce qui empêche aussi les utilisateurs de Linux et de Mac de bénéficier du service. Le téléchargement se fait depuis un PC doté d'une configuration entièrement Microsoft : Windows 2000 ou supérieur, Internet Explorer 5.5 ou plus et Windows Media Player 9 au minimum.
Autre limite de taille : chaque vidéo n'est disponible que pour 30 000 téléchargements. Au-delà, le film disparaît du catalogue. « Nous avons pris cette mesure pour des raisons techniques et pour tester et équilibrer notre modèle économique », explique-t-on chez CDiscount. Alors que la France compte 16,7 millions d'abonnés au haut-débit (source : Arcep, juin 2008), le nombre de téléchargements possibles apparaît comme ridiculement bas.
Pour profiter du service, l'internaute doit au préalable s'inscrire sur le site Internet de CDiscount. Cela fait, et après avoir choisi le film ainsi que sa version (française ou originale sous-titrée), il peut débuter son téléchargement. Il dispose de quinze jours pour regarder la vidéo stockée sur son disque dur. Ensuite, elle ne sera plus accessible.
Aux Etats-Unis, la gratuité a aussi séduit certains médias. Depuis plus d'un an, Hulu.com diffuse gratuitement des séries, des émissions télévisées et des films. Il s'appuie pour cela sur le réseau de ses cofondateurs, News Corp (propriétaire de la Fox) et Universal NBC, deux poids lourds du paysage audiovisuel américain, ainsi que sur une cinquantaine de partenaires. La jeune société a réussi à convaincre le fonds d'investissement Providence Equity Partners de mettre 100 millions de dollars dans le projet. Ouvert au public au mois de septembre, Hulu.com est passé d'une audience de 2,85 millions de visiteurs uniques en septembre 2008 à 5,34 millions le mois suivant. Soit une augmentation de 87 %.

Si Cdisount veut connaître le même succès en France, il faudra augmenter le nombre de possibilités de téléchargements.

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

vanessa 19/12/2008 20:07

C cool comme idée par contre c dommage qu'il y est autant d'inconvenients, à quoi bon nous proposer un tel service si c autant restreint. Autant payer dans ces cas là non ?