Les soldes se trouvent aussi sur Internet

Publié le par Grégory Bellemont

Tous commes les magasins, les boutiques e-commerce se sont préparées, elles aussi, à affronter les consommateurs en quête de bonnes affaires. Cette année, les internautes devraient être plus nombreux qu'en 2008 à faire les soldes sur leur ordinateur. Dès le premier jour, les sites marchands affichaient des remises massives de plus de 50%.
Ce matin, dès 8 heures, les soldes d'hiver se sont ouvertes pour une durée de 5 semaines.
Selon une étude de la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance), 75% des personnes interrogées ont déclaré avoir l'intention de profiter des soldes sur des sites marchands, soit 6% de plus que l'année dernière.
En ce qui concerne le budget alloué à ces soldes, 60% des internautes déclarent envisager de dépenser autant que l'an dernier, 27 % prévoient un budget à la baisse alors que 13 % prévoient un budget à la hausse.

Une seconde enquête en ligne, réalisée pour le site Brandalley, révèle que 80,2 % des internautes consacreront un budget pour les soldes sur internet plus important qu'en magasin.

69 % des internautes interrogés par Brandalley choisissent de profiter des soldes sur le web afin d'éviter la foule dans les magasins, mais aussi parce que les prix y sont plus avantageux (54,1 %). 73 % des personnes interrogées manifestent une intention d'achat sur Internet dès le premier jour des soldes. De fait, c'est là l'un des principaux avantages des soldes sur internet : des remises très agressives dès l'ouverture, à l'inverse des politiques de démarques progressives des magasins physiques.

« Sur internet, les consommateurs passent d'un magasin à l'autre en un clic ; ils comparent les offres et les bonnes occasions de manière très réactive, explique Gauthier Picquart, P-DG de RueduCommerce. Pour les cybermarchands, l'enjeu est d'occuper le terrain dès le premier jour de manière agressive à la fois face aux concurrents et face aux magasins physiques. »


RueduCommerce annonce ainsi des taux de remise de - 60 % à - 80 % sur les produits high-tech et sur sa galerie marchande. Ses concurrents ne sont pas en reste. Le site Pixmania annonce des soldes allant de - 10 % à - 70 % sur plus de 5 000 références de produits. Fnac.com a, pour sa part, prévu un taux de remise moyen de - 30 % sur l'ensemble de ses produits techniques pour la période, avec des pics sur certains produits de - 85 %. Selon l'enquête de la Fevad, l'électronique grand public concentre près d'un tiers des intentions d'achat des cyberconsommateurs pour ces soldes d'hiver 2009.


C'est cependant le secteur de l'habillement, des accessoires et des articles de mode qui arrive en tête des intentions d'achats : pour 75 % des internautes selon l'enquête de la Fevad, et pour 87,4 % selon Brandalley. De ce côté-ci également, les cybermarchands sont sur les chapeaux de roue. Le site spécialisé dans la vente de chaussures Sarenza annonce des remises de - 50 % dès le premier jour des soldes. Le groupe Redcats, filiale de PPR, qui édite les sites de La Redoute, Verbaudet ou Cyrillus  prévoit pour sa part des taux de remise de - 70 %.


Pour les e-commerçants, les ventes liées aux soldes se concentrent essentiellement sur la première semaine, voire le premier jour. « Le premier jour des soldes est le deuxième ou troisième jour de l'année en termes de chiffre d'affaires réalisé sur notre site, ce qui peut représenter 1 % de notre chiffre d'affaires annuel », indique Gauthier Picquart, P-DG de RueduCommerce. « La seule première journée des soldes d'hiver peut peser entre 15 jours et un mois de chiffre d'affaires », renchérit Stéphane Treppoz, P-DG de Sarenza. Le site de vente de chaussures espère ainsi vendre près de 20 000 paires par jour pendant le premier jour des soldes d'hiver, contre un millier en moyenne le reste de l'année.

En dépit du contexte de crise économique et de baisse du pouvoir d'achat, les sites marchands sont donc très optimistes quant aux ventes qu'ils vont réaliser pendant ces soldes . En raison bien sûr de l'effet mécanique de remises massives qui attire les internautes, mais aussi parce qu'ils dressent un bilan positif, à la hausse, des ventes de Noël 2008. Preuve, s'il en faut, que l'e-commerce gagne de plus en plus de parts de marché face à la distribution traditionnelle.


Les premières tendances pour l'e-commerce français font état d'une croissance des ventes de 20 % sur le quatrième trimestre 2008 par rapport à 2007, confie Pierre Kosciusko-Morizet, P-DG de PriceMinister et président de l'Association de l'économie numérique. Sur l'ensemble de l'année 2008, la croissance du e-commerce en France devrait avoisiner les 25 %, soit le même delta de croissance qu'entre 2006 et 2007. Si l'année 2009 réserve plus d'incertitudes, Pierre Kosciusko-Morizet se déclare « confiant ».

(Source : ZDNEt)

Publié dans Actualité

Commenter cet article

Doudoune 05/01/2011 09:29


Merci pour le partage, la prochaine fois il devrait rencontrer ces situations, la solution.


fred 08/01/2009 07:34

Bonjour,
J'ai crée un e-commerce bijoux gratuitement ici http://www.boutique-en-ligne-31.com/boutique-gratuite.html
ils ont fait la création du design seulement, je gère le reste de la boutique via le panel administratif.


Mon site Création de bijoux fantaisie
http://www.bijouxline.com

plus de 2000 produits je mets moi même les photos les prix et argumentaires.
C bien pour commencé son entreprise sans prendre trop de risque.