Commerce en ligne : de la chambre d'enfant au conseil d’administration

Publié le par Grégory Bellemont

 

Christian ArnoLancer son entreprise en plein milieu d’une crise économique mondiale peut passer pour une incroyable absurdité, mais en réalité, la récession a crée une myriade d’opportunités offertes aux entrepreneurs les plus malins disposant d’un Point de Vente Unique (USP), d’une stratégie marketing intelligente et d’un œil avisé sur l’Internet.

Pour la plupart des sociétés naissantes, le point de départ est le marché local, et si elles y connaissent une certaine réussite, elles essaient ensuite de s’étendre graduellement sur les marchés étrangers.  Mais avec l’expansion mondiale de l’accès à Internet, ce schéma n’est plus d’actualité.  On peut s'enrichir dans le monde entier : en fait, le e-commerce global s’est accru de 12,9% l’année dernière.  N’importe qui avec une idée originale peut créer une société internationale depuis sa chambre avec uniquement un ordinateur, une connexion à Internet et quelques connaissances en matière de conception de sites multilingues et de stratégies de marketing en ligne.

En fait, baser votre entreprise quasi-exclusivement en ligne est la plus raisonnable des décisions puisque vous pouvez y lancer et gérer une entreprise pour un investissement initial vraiment faible, ce qui est fondamental pour la plupart des entreprises naissantes fonctionnant sur un capital minimum.  Vous pouvez aussi commercialiser vos produits et votre marque très efficacement à bon marché, en utilisant les stratégies d’optimisation pour moteur de recherche (SEO : Search Engine Optimisation) et le Paiement Par Clic (PPC).  La SEO, dans sa fonction la plus basique, vous assure que l’essentiel des mots-clés populaires utilisés pour chercher des produits comme les vôtres sont placés en évidence dans les textes de vos titres et d’introduction, de façon à ce que les robots de recherche les trouvent lorsqu’ils scannent votre page et vous hissent ainsi dans les classements de page.  Cette méthode est particulièrement utile pour les moteurs de recherche non-anglophones car il y a une bien moins forte saturation sur les pages non-anglophones ce qui vous donnera en conséquence une meilleure chance d’atteindre le sommet du classement.

La publicité au PPC est l’autre stratégie marketing en ligne clé. Elle nécessite des dépenses minimales pour savoir comment maximiser votre Retour sur Investissement (RoI).  En mettant en place des campagnes publicitaires de PPC sur un éventail de moteurs de recherche et sur toute une palette de mots-clés spécifiques, vous pourrez ensuite déterminer votre budget mensuel pour votre publicité PPC pour un montant fixe, 20 € par exemple, puis à la fin de chaque mois, observer quels mots-clés et moteurs de recherche vous ont rapporté le plus de trafic par clic et ainsi orienter votre campagne et vos dépenses en fonction de ces résultats.

L’étape suivante vers la réussite de votre entreprise en ligne consiste à tirer partie de la portée mondiale de l’Internet et étendre votre potentiel de base de prospects au-delà de vos frontières nationales vers le monde entier.  Car si l’anglais est peut-être la langue maternelle de l’Internet, aujourd’hui plus de 78% des internautes parlent une langue maternelle autre que l’anglais. En fait, avec 384 millions d’utilisateurs d’Internet parlant chinois pour 478 millions pratiquants de l’anglais, les sinophones sont sur le point de dépasser rapidement les anglophones (Internetworldstats.com).

Si vous ajoutez à cela que d’après une étude, 85% des consommateurs n’achèteront pas un produit s’ils ne peuvent pas trouver d’informations le concernant dans leur langue maternelle (Common Sense Advisory, 2006), alors vous comprendrez pourquoi il est vraiment de votre intérêt de localiser votre présence sur le web pour chaque marché international que vous envisagez de cibler.

La question suivante est alors : où dans le monde existe-t-il un marché potentiel pour vos produits ?  En effet, savoir où orienter vos efforts de marketing en ligne est absolument essentiel car pour atteindre efficacement et individuellement ces marchés, vous aurez besoin de créer des Domaines de Premier Niveau (TLD Top Level Domain) pour chacun d’entre eux. Ainsi par exemple, vous aurez votre www.mybusiness.fr, puis pour la Chine www.mybusiness.cn, et www.mybusiness.in pour l’Inde etc.

C’est à ce stade que le fait de fonctionner uniquement en ligne vous sera très utile car vous pourrez ouvrir un bureau dans chacun de ces pays avec un unique employé local derrière un ordinateur pour vous conseiller sur la langue, le ton, la conception du site Internet, le comportement des consommateurs sur place et les stratégies de marketing les plus efficaces.  Il est fondamental que l’on ne fasse aucune différence entre le design et le texte de votre site Internet et ceux d’un site d’une entreprise locale. En effet, les internautes étant très attentifs, s’il est difficile de naviguer sur votre site ou s’il contient des passages bourrés de fautes de grammaire ou de termes démodés ou superficiels, alors vous aurez peu de chance de les voir vous confier leurs informations bancaires pour passer une commande.

Enfin, si vous ne disposez pas des fonds pour ouvrir un bureau dans chaque pays ciblé alors votre meilleure option est de travailler avec un traducteur indépendant pour vous assurer que votre texte est parfaitement adapté à chaque marché : en effet vous vous éviterez ainsi toutes les erreurs de traduction embarrassantes telles que celle que connut l’acteur important de l’industrie de la volaille Frank Perdue avec son slogan : « Pour bien attendrir la chair de poulet, cela demande un homme costaud » lorsqu’il fut traduit en espagnol pour les panneaux publicitaires mexicains et qui annonçait aux consommateurs mexicains estomaqués : « Seuls les hommes musclés attendrissent les poulets ».

Il vous sera aussi sans doute utile de louer les services d’une société spécialisée dans la localisation de sites Internet et dans la SEO multilingue : car si cela peut impliquer des dépenses initiales supplémentaires, considérez le fait que l’Association des standards de l’industrie de localisation (Localization Industry Standards Association) a récemment démontré que chaque dollar investi dans la localisation rapportait 25 dollars en retour, et vous vous rendrez-compte que porter votre entreprise en ligne et internationalement n’est pas seulement une façon futée d’épargner de l’argent mais c’est aussi la méthode la plus intelligente d’en gagner.

 

Auteur : Christian Arno, fondateur et Directeur général du fournisseur de traduction international Lingo24, présent sur quatre continents.

 

Publié dans Analyse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cedric 18/03/2011 20:35


Bonsoir
je trouve cette article totalement juste.
j'ai 22 ans et j'ai crée mon site de e commerce en ligne que je gère depuis chez moi. Il faut un minimum de connaissances en informatique, quelques notions en marketing et avec de l'envie et du
travail, on y arrive.


tirelaricom 08/07/2010 13:56


Votre article est très intéressant notamment au regard des stratégies à mener pour développer son trafic. Mais il ne faut pas faire d'internet un miroir aux alouettes. Créer une boutique en ligne
demande une idée, de l'investissement "temps", des connaissances avancées dans plusieurs domaines (ceux que vous mentionnez mais aussi la rédaction, le graphisme,la gestion... sans compter les
domaines liés avec l'activité choisies). Bref, l'investissement financier est moindre mais pour tous les autres aspects seule une démarche professionnelle peut conduire au succès. Nous recommandons
d'établir un vrai business plan comme pour une entreprise avec pignon sur rue.