30% de hausse pour le commerce électronique français

Publié le par Grégory Bellemont

hausse-copie-1.jpgSelon un bilan du premier trimestre 2010 de la Fevad, l'e-commerce français a poursuivi sa croissance avec une hausse de 30%. L'enquête qui a été effectuée auprès de 67.000 sites de ventes a révélé une hausse des ventes en ligne plus importante que celle de l'année passée qui avait atteint 25%. Le montant total des ventes s'élève à 7,2 milliards d'euros.

L'étude de la Fevad a également indiqué que le nombre de consommateurs en ligne, qui avait enregistré un léger ralentissement au cours de l'année 2009, a bondi de 15% au cours du premier trimestre de cette année.
Le nombre de cyber-acheteurs a augmenté de 3,4 millions d'internautes en un an, pour atteindre 25 millions de cyber-consommateurs. Au total, près d'un français sur 2, âgé de 11 ans et plus, a déjà acheté sur Internet (46,9%).
Parmi les progressions les plus importantes, on retrouve les 65 ans et plus et les
CSP+.  

Le panier moyen, lui aussi, a progressé et atteint 93 euros, soit une hausse de 4% par rapport à 2009. Cette tendance confirme la reprise à la hausse du montant moyen de la commande amorcée au 4ème trimestre 2009, après plusieurs trimestres consécutifs de baisse. 
La Fevad estime que les français ont réalisé 77 millions de transactions sur la Toile au cours du premier trimestre 2010, soit 28% de l'ensemble des transactions en ligne de 2009.
Selon la Banque de France, cette hausse s'inscrit dans un contexte global de retour à la croissance dans le commerce de détail avec 2,7% d'augmentation sur le trimestre.

Le dynamisme des ventes en ligne est également alimenté par l'arrivée de nouveaux sites commerciaux. L’offre en ligne s’est encore étoffée de nouveaux sites marchands. Leur nombre atteint désormais 66 800, soit +4% de nouveaux sites par rapport à la fin de l’année dernière et + de 32% sur un an. Plus de 16 000 sites ont ouvert pignon sur web au cours des 12 derniers mois.

Enfin, l'indice ICE est en hausse de 17% sur le trimestre. L’indice iCE, calculé à partir des données recueillies auprès de 39 sites marchands (représentant 36% du chiffre d’affaires global), permet de mesurer la croissance des sites leaders à périmètre constant.

L’accélération de la croissance enregistrée au 4ème trimestre 2009 (+12%) s’est poursuivie au 1er trimestre 2010. Ainsi, au cours du 1er trimestre, les sites du panel iCE 30 ont vu leur chiffre d’affaires global augmenter de 17% sur un an, contre 7% au 1er trimestre 2009. 

Il s’agit là de la plus forte hausse trimestrielle enregistrée depuis le 2ème trimestre 2008.

Cette hausse profite à tous les secteurs. 

Le secteur des ventes aux particuliers (hors voyages-loisirs) progresse de 15% (contre 10% au 1er trimestre 2009). Cette croissance reflète la bonne tenue du secteur des produits techniques dont la croissance s’accélère avec +16% tandis que les produits « mode et textile » progressent de 9%, sur un marché habillement en régression de 2,6% sur ce 1er trimestre (Source : Distribilan IFM).

Le secteur de la vente aux professionnels (BtoB) enregistre une augmentation de 14% des ventes et renoue avec une croissance à deux chiffres alors qu’il reculait de 2% au 1er trimestre 2009.

Mais c’est le e-tourisme qui affiche la plus forte croissance passant à +20% contre +4% au 1er trimestre 2009 et renouant ainsi avec sa croissance de 2008 (+20%).

 

Publié dans Statistiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lopez 26/02/2014 13:35

Cette hausse n'a absolument rien d'étonnant, le e commerce c'est quand meme ce qu'il y a de plus pratique aujourd'hui,quand on est préssé et qu'on a pa sle temps de courir les boutiques. Je pense
d'ailleurs que ca va augmenter de plus en plus.

LINDA LABIDI 18/06/2010 12:37


Bonjour,

Je cherche à joindre le journaliste qui a rédigé cet article pour une éventuelle interview télé.

Bien à vous.
Linda


Annuaire gratuit 07/06/2010 13:27


C'est Google qui doit se régaler de tout cela.
Ils vont passer par de l'achat de mots-clés. La concurrence rendra le référencement naturel plus délicat.