L’e-commerce en Wallonie pas assez exploité, mais ça paye

Publié le par Grégory Bellemont

ecommerce.pngVoici un article issu du site de la RTBF.be (Radio & Télévision Belge Francophone, première chaîne de télévision belge) que vous pouvez retrouver ici.

Les PME wallonnes sont de plus en plus ouvertes sur le monde. 90% seraient connectées à internet mais 12% seulement pratiquent l'e-commerce. Pour le gouvernement wallon, l'enjeu est énorme, particulièrement à l'exportation.
Le ministre-président de la Région Wallonne, Rudy Demotte visitait ce mardi, l'entreprise "4ème dimension" située dans le zoning de Naninnes, près de Namur. En quinze ans, elle s'est véritablement construite sur internet.
Derrière sa machine à coudre, Tiffany Kinique doit broder une cinquantaine de polos. Elle ne connaît pas le client pour lequel elle travaille car il n’est jamais venu sur place. Et pour cause, tout s'est passé par internet, comme 99% des commandes chez "4ème dimension". "Nous sommes une boîte quasiment fermée sur le site de Nannines, équipés de cables du web comme seule connexion à l’extérieur. C’est atypique dans notre métier car il n’y a pas de commerciaux chez nous", précise Alain Jacques, le co-fondateur de l’entreprise.
Voilà un élément important qui se répercute directement sur les prix puisque cette épargne d'effectifs représente un économie non négligeable pour l’entreprise. Le traitement est complètement automatisé depuis l'offre jusqu'à la livraison. Résultat : un gain de temps et un gain d'argent.
Une belle ascension sur le marché belge
En quinze ans d'existence, la PME namuroise est devenue numéro trois sur le marché belge. Grâce à internet, elle réalise surtout 35% de ses ventes à l'exportation, avec des clients aux noms ronflants tels que Ferrari ou Ricard.
François Bersez, l'autre fondateur de l’entreprise précise : "C’est vrai qu’on peut se priver d’une certaine clientèle qui préfère toucher le produit et rencontrer les gens pour démarcher. Nous, nous avons plutôt fait le choix de travailler avec l’autre partie de la clientèle qui accepte elle, de travailler à distance".
Un choix payant selon ses dirigeants. Aujourd'hui "4ème Dimension" emploie 30 personnes et vient tout juste d’engager quatre nouveaux collaborateurs. Ses ventes sont en pleine croissance avec une majoration de 10% en un an.
 
I.L. avec Bruno Schmitz 

Publié dans Actualité

Commenter cet article